Principal / L’ information de la Fondation / L’ interview / Stanislav Pozdnyakov
Stanislav Pozdnyakov
Stanislav Pozdnyakov  a fait le bilan de l’activité du Centre d’escrime Sibérien.

Notre renseignement : Stanislav Pozdnyakov, né le 27 septembre 1973 à Novossibirsk. Il a terminé l’Universite d’Etat pédagogique de Novossibirsk. Il est maître es sport émérite de Russie en escrime au sabre. Il habite à Novossibirsk. Son entraîneur Boris Pyssetskyi est entraîneur émérite de Russie en escrime.

Son palmarés
Champion olympique de sabre individuel : 1996 Champion olympique de sabre par équipes : 1992, 1996, 2000
Médaille de bronze par équipes aux J.O. de 2004
Champion du monde individuel : 1997, 2001, 2002,2006
Champion du monde par équipes : 1994, 1997, 2001, 2002, 2003, 2005
Il a aussi été vainqueur de la Coupe du monde en 1994, 1995, 1996, 1999, 2000.
Il a été décoré de l’ordre d’honneur en 1997 et de l’ordre “Pour mérite envers la patrie” en 2001.
 
A la place du prologue

En 1997 au championnat du monde en Afrique Sud le sabreur Russe Stanislav Pozdnyakov a remporté pour la premiére fois le titre de champion du monde. Il  a accordé une interview à notre envoyé Tatiana Kolchanova pour la revue “Sport Sovetique”. Voici un fragment d’ interview :

-Stanislav, comment tu te représentes ta vie à l’avenir? Tu est un homme raisonable et je crois que tu réfléchis , qu’est-ce que tu feras aprés avoir finir ta carriére sportive ?

- Je ne veux pas quitter le sport. Je pense que je suis un homme suffisamment professionnel dans le domaine du sport. Je voudrais créer mon propre club d’escrime, comme j’ai vu à l’étranger. Et ce n'est pas pour gagner de l’argent, parce que ce n'est pas possible de gagner avec l’escrime. Simplement je veux laisser une trace aprés moi, non seulement la mémoire des résultats sportifs, mais quelques chose de plus de tangible. Je crois qu’une fois dans notre pays le moment arrivera pour réaliser mon idée.
 
Dix ans aprés.
En avril 2007 Tatiana Kolchanova a rencontré   Stanislav Pozdnyakov pour continuer le sujet de  la conversation, que j'ai commencé il y a dix ans.
-L’année dernière on a commencé à réaliser  un programme parmi les autres de la Fondation internationale de bienfaisance "Pour l'avenir de l'escrime" pour créer le “Centre d’escrime Stanislav Pozdnyakov” à Novossibirsk. Raconte-moi stp, comment il est devenu possible de réaliser tes rêves .
En 1997 c’étais  un rêve simplement. Je ne réfléchissais pas sérieusement et seulement sitôt aprés Alisher Usmanov a éte élu à la place du Président de la fédération d'escrime de Russie. Je lui ai fait part de mon idée de créer le Centre d’escrime dans la région de Sibérie, soutenu par mon ami escrimeur Sergei Sharikov -  il fut deux fois champion olympique de sabre, conseiller du président A. Usmanov. Notre idée a trouvé la compréhension du côté du président et il a chargé le président de la Fondation internationale de bienfaisance "Pour l'avenir de l'escrime" d’élaborer la conception et les directions générales d’activité du centre. En 2005. J’ai été élu député du conseil régional et j’ai pu utiliser les ressources administratives régionales pour réaliser ce projet.
-Est-ce que nous pouvons faire aujourd’hui le premier bilan de la réalisation de ce programme ?
- En ce moment dans notre centre il y a 200  enfants, six maîtres d’armes enseignent l’escrime aux jeunes Les cours pratiques ont lieu dans les cinq écoles ,les ressources de la Fondation ont permis les travaux de réparation et d’installations sportives particulières aux salles d’arme. C’est la Fondation  qui paye le salaire  des maîtres d
armes. Selon le programme de la Fondation on a mis en place l’organisation de stages sportifs pour les débutants de talents. De plus nous avons assumé la responsabilité pour la préparation et l’organisation de deux grands tournois. En decembre 2007 avec l’administration régionale Novossibirsk se derouleront le tournoi national parmi les adultes. Le 28 avril 2007 aura lieu le tournoi de Russie des challenges Pozdnyakov parmi les cadets. Ce sera un événement important  et nous espérons inoubliable, parce que c'est à l'âge scolaire que les enfants choisissent leurs loisirs.
A Novossibirsk nous avons la possibilité d’enseigner aux enfants de la région Sibirie au Lycée de réserve olympique, ou ils font leurs études, s’entrainent et sont bien hébergés. A l’avenir ils pourront continuer à fair des études d'éducation physique et sportives à l’Universite pédagogique de Novossibirsk.
-Il est connu qu’aujourd’hui les enfants  ne veulent pas trop faire du sport. Il ya beaucoup de choses pour s’amuser, dont: les jeux d’ordinateur, internet etc. A quel point est-ce difficile de convaincre des enfants à faire de l’escrime?
- A Novossibirsk il n'y a pas de probléme pour convaincre de faire de l’escrime. Depuis  l’année dernière ,20-25 % d’enfants ont arrêté l’escrime. Cela signifie, que les filles et les garçons qui restent ont déja fait leur choix Pourquoi faire l’escrime à l’école et au lycée?  Parce que cela est pratique pour les parents: il ne faut pas accompagner l’enfant de l’autre côte de la ville. A l’école aprés la fin des études, les enfants mangent et se reposent un peu et puis ils commencent à s’entrainer. Par là nous économisons le temps des parents et des enfants. Cette situation arrange l’administration comme les maîtres d’armes. Nous avons pleine assurance dans l’avenir car nous sommes une organisation sérieuse et nous  abordons tous problèmes de manière s
erieuse.
En profitant de l’occasion, je veux dire un grand merci  à Alisher Usmanov qui a soutenu l'idée de création du centre d’escrime en Sibérie, au président de la Fondation  « Pour l'avenir de l'escrime » Alexandre Mikhailov et à l’administrateur de la Fondation Gennady Kiryanov, qui dirige directement les activités de la Fondation.
En ce qui concerne la partie du projet financée par la Fondation, il n’y a pas d’arriéré de paiements. Parce que je suis seulement organisateur du projet, mais il y a dix personnes encore qui travaillent avec moi et  c’est très important que la Fondation remplisse entièrement ses obligations.
Je crois que déjà dans trois ans ce sera possible de donner des résultats sportifs. Vous pouvez me croire. J’arrive périodiquement à la salle d’armes et je vois avec quel  plaisir les enfants  pratiquent l’escrime. Au mois de mai ils vont participer à leur premiére compétition et après ils seront adoubés. Pour nous cela va devenir l’évènement significatif, lequel  fera le bilan de cette direction de l’activité du Centre d’escrime Sibérien.
La version pour imprimer