Principal / L’ information de la Fondation / Les nouvelles / Programme de développement de l’escrime pour la période 2013-2016 par M. Alisher Usmanov
Programme de développement de l’escrime pour la période 2013-2016 par M. Alisher Usmanov
Le 8 décembre 2012, dans le cadre du Congrès de la FIE, auront lieu les élections du Président de la Fédération internationale d’escrime. Je vous invite à soutenir une fois encore ma candidature et mon Programme de développement de l’escrime pour la période 2013-2016.

I. Les objectifs réalisés depuis l’adoption du programme précédent.

Avant tout, la tâche principale, visant à favoriser le développement de l’escrime à l’heure actuelle dans le monde entier, a été accomplie : le potentiel financier de la Fédération internationale d’escrime s’est accru. Durant la période de quatre ans qui s’est écoulée, j’ai fait des apports considérables dans le budget de la FIÅ. Pour cette période, le montant total investi est estimé à plus de 24,534.000 CHF.

La FIE a renforcé le budget alloué aux Confédérations de zone. Au total, nous y avons investi 431.682 CHF.

Un montant de 3.653.733 CHF a été accordé pour que les athlètes de toutes les Fédérations nationales puissent participer aux Championnats du Monde et de Zone et pour que les Présidents des Fédérations nationales puissent participer aux Congrès de la FIE.
Nous avons investi 3,483.112 CHF pour instaurer des écoles d’escrime, organiser des stages de perfectionnement, des stages sportifs avant les Championnats du Monde, ainsi que pour soutenir la préparation des compétitions, des stages et des examens pour les arbitres de la FIE. 

La plupart des Fédérations nationales ont obtenu de la FIE toute sorte d’équipement et de matériel nécessaires pour un montant total de 2,704.412 CHF.

Grâce aux démarches mentionnées ci-dessus, nous avons pu surmonter les grandes difficultés économiques qui pesaient sur plusieurs Fédérations nationales.

Nous devons vraiment valoriser nos stars sportives, et c’est ce que nous faisons!

Pendant ladite période, nous avons levé un fonds pour les vainqueurs et athlètes primés des Championnats du Monde et d’autres compétitions internationales (cadets, juniors et seniors). Au total, nous avons consacré plus de 2 500 000 USD provenant du budget de la Fondation internationale de bienfaisance « Pour le futur de l’escrime ».

Pour maintenir l’activité financière de la FIE stable, une réserve de 10 000 000 USD a été créée.

Durant les quatre prochaines années, j’ai l’intention de maintenir le système d’investissements, afin de remplir le budget de la FIE et celui des primes destinées aux athlètes vainqueurs.

La stabilité financière obtenue a assuré le développement ultérieur de la Fédération internationale d’escrime en général et de chaque Fédération nationale en particulier.

Depuis quatre ans, nous avons amélioré le contexte législatif de l’activité de la FIE; nous réalisons de façon active le projet « PDC+100
FN », programme de base pour le développement de l’escrime à l’heure actuelle ; nous réformons le calendrier de la FIE et le système d’arbitrage ; nous soutenons l’organisation des compétitions de la FIE; nous avons considérablement dynamisé la formation et le perfectionnement des entraîneurs actifs et des nouveaux entraîneurs ; nous avons élaboré de nouvelles formes modernes d’activités de la Commission SEMI de la FIE que nous appliquons.

Nous avons réussi à augmenter la diffusion des compétitions d’escrime à la télévision.

Pour cela, en 2010, nous avons signé un contrat de 1 200 000 euros avec Eurosport pour diffuser les Championnats du Monde ; en 2011-2012, le montant du contrat a dépassé 3 000 000 d’euros. Bientôt, nous allons continuer à investir massivement dans la télédiffusion. Nous continuons à accomplir un travail systématique, assidu et difficile, afin d’obtenir douze médailles olympiques pour l’escrime.

II. Les objectifs à atteindre dans les prochains quatre ans.

Il est indispensable de poursuivre le perfectionnement du travail du Comité Exécutif, du Bureau et de l’administration de la FIE, d’éliminer toutes les contradictions et d’assurer un système efficace d’élaboration et de prise des décisions les plus importantes par la FIE.

Avec le soutien des participants les plus actifs de l’escrime – Présidents des Fédérations nationales, membres du Comité exécutif et membres qualifiés des Commissions de la FIE –, nous continuons de façon vigoureuse et responsable à améliorer la position de l’escrime en tant que sport vedette du programme olympique.

1. Nos objectifs :

Le développement de l’escrime en tant que sport et sa promotion en tant que produit médiatisé sur tous les continents.

2. Nos tâches et les possibilités de les accomplir Tâches sportives et méthodiques

Perfectionnement de la qualité de l’organisation et de la tenue des compétitions de tout niveau, notamment des principales
compétitions de la FIE.

Nous attirerons plus de professionnels pour organiser et tenir des compétitions, ainsi que pour promouvoir ces évènements auprès des médias. Nous réalisons cette tâche avec le projet de réforme du calendrier grâce au travail permanent sur la modification des règles des compétitions. Nous coopérons étroitement avec leurs organisateurs et les représentants des médias à tous les stades de la préparation des compétitions.

Nous élaborerons le nouveau calendrier des compétitions principales de façon à exaucer au mieux les souhaits prononcés par les athlètes, les entraîneurs et les représentants des médias.

Perfectionnement constant de la qualification des entraîneurs de toutes les catégories, garantie de l’augmentation du nombre
d’entraîneurs et création des Ecoles d’escrime. 

Dans le cadre du programme de formation des entraîneurs, la FIE, conjointement avec les FN, maintiendra un système efficace de sélection des entraîneurs pour les Fédérations nationales qui en ont besoin, aussi bien que la procédure d’organisation annuelle des stages internationaux de perfectionnement professionnel pour les entraîneurs.

A l’heure actuelle, l’Ecole d’escrime de la FIE sur le continent africain fonctionne de façon active et efficace, et nous allons promouvoir cette expérience sur tous les continents.

L’arbitrage représente la question la plus importante pour chaque sport. La FIE a besoin d’arbitres expérimentés et
qualifiés sur tous les continents.

Nous formerons des groupes cibles d’arbitres pour chaque type de compétition ; nous organiserons des stages de formation pour les
arbitres lors des séminaires continentaux réguliers ; nous élaborerons et mettrons en place un programme spécial visant à encadrer des arbitres avant les Jeux olympiques et les Championnats du Monde et nous établirons un classement des meilleurs arbitres du monde. 

Les programmes destinés aux femmes arbitres et femmes entraîneurs sont très populaires et demandés.

Sur chaque continent, nous créerons un programme qui permette aux femmes intéressées de rendre leur activité plus dynamique et de montrer leurs capacités en tant qu’entraîneurs ou arbitres.

Soutien matériel et encouragement des athlètes actifs et des athlètes qui ont achevé leur carrière sportive.

Nous élaborerons des méthodes de soutien pour les athlètes perfectionnant leur apprentissage (éducation physique et
psychologique, maîtrise des émotions et des situations de stress, etc.), et développerons le programme d’amélioration de la santé des athlètes.

Nous encouragerons les athlètes ayant terminé leur carrière sportive, mais prenant une position active par rapport aux décisions qui incombent aux Fédérations nationales et aux fédérations sportives internationales. Le projet « Stars du passé pour l’avenir de l’escrime », en cours de l’élaboration par la FIE, aidera à stimuler l’activité de tels sportifs dans les domaines de l’entraînement et de l’administration. 

Soutien financier et organisationnel des Confédérations de zone et des Fédérations nationales d’escrime.

Nous continuerons d’allouer un budget aux Confédérations de zone pour assurer le financement des activités sportives qu’elles organisent et de fournir des moyens financiers à chaque Fédération nationale, afin d’assurer non seulement la participation des athlètes aux Championnats du Monde dans chaque catégorie d’âge (cadets, juniors, seniors), mais aussi la participation des Présidents des Fédérations nationales aux Congrès annuels de la FIE.

Nous continuerons à soutenir les nouvelles Fédérations nationales et celles en développement, afin de les aider à organiser leur activité administrative et gestionnaire, et à créer des bases matérielles et techniques. Nous favoriserons le processus de participation des athlètes à grand potentiel compétitif au sein de ces Fédérations.

Le développement des Fédérations nationales constitue l’une des priorités de la FIE. L’avenir des Fédérations nationales est celui de la
FIE. En effet, l’objectif de la Fédération internationale d’escrime, de son administration, de ses institutions élues et nommées et de son budget est de créer des conditions équitables pour chaque athlète, afin qu’il puisse démontrer ses capacités.
Le programme « PDC + 100FN » que nous avons adopté montre que la Fédération internationale d’escrime participe activement au
développement de l’ensemble des Fédérations nationales, à travers la fourniture d’équipement et de matériel sportif nécessaires au
fonctionnement des clubs d’escrime dans les pays.

Pendant les quatre prochaines années, nous allons également adopter des projets de développement complexes pour toute Fédération nationale qui en a besoin. Nous pensons consacrer aux besoins des Fédérations nationales jusqu’à 60 % du budget de la FIE!

Amélioration du niveau de l’approvisionnement scientifique et informative de l’escrime.

A ces fins, nous avons élaboré et allons mettre en oeuvre les projets « Statistique sportive », « Histoire, traditions et perspectives » et
« Archives de la FIE». Ces projets permettent de dégager et d’analyser les indices qualitatifs et quantitatifs du développement de l’escrime mondiale, de sauvegarder les documents d’archives, de les traiter ensuite avec plus de facilité et de les rendre disponibles pour un grand public sportif.

Egalement, en 2013, nous allons unifier le site web actuel et le nouveau site multimédia, ce qui rendra l’escrime plus accessible et intéressante à un large public sportif.

Résolution du problème des douze médailles olympiques pour l’escrime.

Pour résoudre cette tâche cruciale, la FIE a élaboré, et réalise actuellement, le projet « Douze médailles aux JO 2016». Nous sommes
en coopération active avec les représentants du Comité International Olympique, des Comités olympiques nationaux et avec le grand public sportif de différents pays.

Tâches administratives et juridiques
Adaptation du cadre législatif de la FIE.

Le projet « Cadre législatif », qui est réalisé pour accomplir cette tâche, prévoit le contrôle et le suivi des modifications des documents
administratifs de la FIE, notamment des Statuts, du Règlement administratif, du Règlement des épreuves, des Cahiers de charges et d’autres documents importants pour l’activité de la FIE. Pendant la période écoulée, nous avons apporté 18 modifications importantes aux Statuts et 9 modifications au Règlement administratif de la FIE.

En outre, pour accomplir ladite tâche, nous effectuons une surveillance permanente et une analyse des modifications du cadre législatif du Comité Olympique International et étudions l’expérience des fédérations sportives internationales leaders.

Evolution suivie de l’organisation administrative de la FIE.

Pour accomplir cette tâche, nous envisageons de perfectionner constamment les compétences professionnelles des employés de
l’organe administratif. Le service marketing et le service « Presse, publicité, TV » sont développés. Nous avons introduit de nouveaux
postes, tels que celui de manager marketing, de communication manager ou sport events manager.

Perfectionnement de la formation professionnelle du cadre administratif des Fédérations nationales.

Nous allons continuer à organiser des séminaires pour les membres du corps administratif des Fédérations nationales. Nous allons prévoir pour ces salariés la possibilité de suivre un stage au siège de la FIE, à la demande des Fédérations nationales.

Rendre plus efficace le travail du Comité exécutif et du Bureau de la FIÅ.

Nous prévoyons d’augmenter la responsabilité personnelle de chaque membre du Comité exécutif en lui conférant des fonctions bien précises qui permettent de réaliser les programmes de la FIE. Puis, lors des réunions du Comité exécutif, les membres présenteront un compte rendu du travail accompli.

Tâches sociopolitiques

Renforcer l’autorité de la FIE en tant qu’organisme international, élargir ses relations internationales, est la tâche sociopolitique la plus importante de la FIE.

Pendant les quatre prochaines années, la célébration du Centenaire de la FIE en 2013 favorisera la bonne résolution de ces tâches. Le projet «100 ans de la FIE» sera l’occasion d’organiser plusieurs événements sportifs visant au développement des liens avec maintes organisations internationales.

En 2010, le Comité International Olympique a obtenu le statut d’observateur officiel de l’Organisation des Nations Unies, ce qui témoigne du fait que le sport joue un rôle toujours plus important sur notre planète. Notre base matérielle, notre richesse intellectuelle, notre organisation et notre savoir-faire créent notre force. La FIE est tenue de jouer le rôle d’une force politique considérable dans la société sportive mondiale. Une telle fonction doit considérablement influencer la résolution du problème des douze médailles olympiques pour l’escrime.

Le centième anniversaire de la FIE à venir, qui est un événement important dans la vie de chaque athlète, doit y contribuer.

Le programme présenté ci-dessus permet d’atteindre les objectifs visés et de remplir les tâches fixées grâce à l’élaboration et à la mise en place de projets concrets. Leur application pratique témoigne de leur efficacité et de leur potentiel pour le développement suivant.

III.Une administration efficace sous le contrôle du grand public de l’escrime

Tous les actes réglementaires et les décisions les plus importantes doivent être sujets à débat public avec la participation
des sportifs, des représentants du corps des entraîneurs, des spécialistes, des arbitres et des fonctionnaires sportifs.
Nous consacrons tous nos efforts, notre énergie créatrice et notre potentiel intellectuel à la réalisation du Programme de développement de l’escrime pour la période 2013-2016. Chaque voix qui soutient le Programme nous rapproche de la réalisation de nos objectifs communs.

Ensemble, nous allons gagner !

M. Alisher Usmanov, 
Candidat au poste de Président de la Fédération internationale d’escrime
La version pour imprimer