Principal / L’ information de la Fondation / Les nouvelles / Le Fonds International Caritatif « Pour l’avenir de l’escrime » fait le point sur le travail effectué en 2012
Le Fonds International Caritatif « Pour l’avenir de l’escrime » fait le point sur le travail effectué en 2012

Le Président du FIC « Pour l’avenir de l’escrime », Vitaly Logvin, a retracé le travail du Fonds sur l’année dernière. 

Vitaly, en 2008 le créateur du FIC « Pour l’avenir de l’escrime », Alisher Usmanov, a été élu Président de la Fédération Internationale de l’Escrime(FIE). Vous disiez qu’en rapport avec cet événement il y a eu des changements significatifs au niveau du fonctionnement du Fonds. Dites-nous, quels ont été ces changements et qu’est ce qui n’a pas changé ?  

Comme cela a toujours été le cas, le Fonds est totalement et entièrement orienté vers sa mission – le développement de l’escrime dans le monde entier. En général, avant nous établissions nous-mêmes les plans de travail, les formes et les méthodes d’aide caritative aux Fédérations Nationales. Depuis 2009 le Fonds coordonne son activité avec les projets et les souhaits de la FIE. Durant l’année qui vient de prendre fin, ce fût pareil. L’événement le plus important  de l’année dernière fût la décision du Président de la FIE, M Alisher Usmanov, de remettre au Fonds « Pour l’avenir de l’escrime » 10 millions dollars USA pour la création d’un Fond Spécialisé d’Aide aux Vétérans de l’Escrime des pays étrangers (Specialized Endowment Fund to Support Veterans Fencing), qui fût officiellement enregistré. Le revenu perçu de l’investissement de cet argent sera chaque année utilisé en tant qu’aide aux vétérans de l’escrime.
Selon les instructions et grâce aux moyens de M Usmanov, le FIC « Pour l’avenir de l’escrime » a fourni une aide financière directement à la Fédération Nationale d’Escrime. Au total, presque 6 millions ont été dépensés dans ce but.

Les efforts de la FIE et du Fonds dans le but de répandre géographiquement l’escrime et renforcer les positions des Fédérations Nationales ont apporté leurs fruits déjà lors des JO 2012. Comment pourriez-vous commenter ces acquis ?

Les Jeux Olympiques 2012 à Londres ont confirmé que non seulement la zone géographique de l’escrime se répand mais la qualité de préparation des athlètes a également progressé dans beaucoup de pays. Puisque lors des Jeux 2012 il y avait 10 ensembles de prix en jeu à partager entre les escrimeurs, c'est-à-dire 30 médailles. Ces dernières ont été acquises par les représentants de 16 pays différents. C’est un chiffre plutôt convaincant. Sur le podium, à part les leaders confirmés de notre sport, sont montés les athlètes de Venezuela, de l’Egypte, du Japon, de la Norvège.  Ceci montre que plus de 146 Fédérations Nationales, qui font aujourd’hui partie de la FIE, fonctionnent pour de vrai au lieu d’être simplement mentionnées sur le papier, comme cela avait été le cas sous la dernière direction de la Fédération Internationale. Le Fonds a consacré 285 745 dollars USA aux prix reçus par les gagnants des Championnats du Monde.

L’aide aux Confédérations Continentales de l’Escrime est une des orientations de l’activité du Fonds. Des agences du Fonds ont été crées en Asie, en Amérique et en Afrique pour une réalisation plus effective de ce processus.

En tout, l’année dernière, pour l’organisation et la tenue des compétitions internationales, des congrès, des assemblées générales, des séminaires internationaux et des réunions sportives, pour payer l’arbitrage vidéo et pour le reste des objectifs déterminés les Confédérations ont reçu 328 975 dollars USA. Sur l’ensemble de la somme, la Confédération Européenne de l’Escrime a perçu 184 000 dollars USA, la Confédération Africaine – 80 000 dollars USA et la Confédération Panaméricaine – 64 975 dollars USA.
Nous nous rendons parfaitement compte que pour le développement de l’escrime dans les pays différents il faut tout d’abord créer les conditions, aménager les salles, fournir l’inventaire indispensable pour les athlètes et les entraineurs, organiser les séminaires pour les athlètes et les entraineurs lors desquels les plus reconnus des maitres d’armes à ce jour pourraient partager leurs connaissances avec les athlètes et leurs collègues débutants. C’est pour cela que l’aide du Fonds cible directement les Fédérations Nationales de l’Escrime des différents pays. Pour autant, tout dépend des nécessites concrètes d’une Fédération Nationale. Nous étudions avec attention leurs demandes  et choisissons les plus recherchées. En 2012 le Fond a fait don de 223 477 dollars USA à la fédération d’Ouzbékistan pour la reconstruction et l’aménagement de la salle d’escrime du stade « Pakhtakor », pour l’acquisition des armes de l’escrime et de l’équipement, et pour la tenue du Premier Championnat de l’Asie Centrale sur épées a Tachkent. Actuellement, nous considérons la question d’organisation d’un centre spécial de préparation d’escrimeurs, d’entraineurs et d’arbitres du continent asiatique dans cette salle moderne. Nous avons compensé les frais de tenue du Championnat du Monde de l’escrime à Catania, Sicile, à la Fédération Italienne d’une somme de 168 000 dollars USA ; nous avons fourni notre aide de 8 400 dollars USA à la Fraternité de Saint-Michel (Belgique) dans l’organisation et la tenue d’une étape de la Coupe du Monde. Au total, le Fonds a fait don de 164 396 dollars aux 42 Fédérations Nationales de l’Escrime pour l’achat de l’inventaire de l’escrime et des installations, pour subvenir au payement des frais et des licences, pour la participation aux compétitions sportives et aux assemblées.

La Fédération Internationale de l’Escrime se prépare pour fêter ses 100 ans en 2013. Est-ce que le FIC « Pour l’avenir de l’escrime » prendra part dans cet événement grandiose de l’actualité sportive ?

Bien entendu, le Fonds ne sera pas laissé de côté. Le Gala aura lieu à Paris. Le Fonds a déjà fourni 51 425 mille dollars en 2012 pour la création d’un musée de l’escrime dans le cadre la célébration du centenaire de la FIE. Mais au total, les dépenses pour cet événement pourraient se chiffrer à 5 000 000 euros.

Un Congrès de la FIE a eu lieu à la fin de l’année dernière à Moscou, auquel ont été présents les représentants de quasiment toutes les Fédérations Nationales. Sans doute, le Fonds n’a pas été laissé de côté lors de l’organisation et la tenue de cet événement.

Le Fonds a fourni 559 258 dollars USA pour l’organisation et la tenue de cet événement.
Il a également mis à disposition 23 440 dollars USA pour la tenue d’une rencontre internationale des Présidents des Fédérations Nationales de l’Escrime à Moscou durant le Championnat du Monde entre cadets et entre juniors.

L’une des orientations acquises par le Fonds depuis sa création fût le développement de l’escrime paralympique en Russie. Est-ce que ce plan a porté ses fruits ?

Avec un soutien dynamique du Fonds, un mouvement de l’escrime paralympique a commencé à se développer en Russie en 2005. En très peu de temps les athlètes russes en fauteuil roulant ont été mondialement reconnus. Si en 2008 les athlètes paralympiques russes ont obtenu cinq licences olympiques, en 2012, grâce au triomphe aux Championnats du Monde et d’Europe, ils ont participé à toutes les disciplines du programme lors des Jeux Paralympiques de Londres. Malgré le fait qu’actuellement les athlètes en fauteuil roulant reçoivent des aides des organisations gouvernementales, le Fonds n’en a pas détourné l’attention. L’année dernière, pour le développement de cette tendance de l’escrime le Fond a fait don de 50 000 dollars USA. 

Vous avez nommé des sommes importantes, que le Fonds dépense au profit du développement de l’escrime. Sans en parler, quels objectifs se donnent la FIE et le Fonds pour les quatre prochaines années, qui nous séparent de l’Olympiade a Rio-de-Janeiro ?

L’un des objectifs, tout comme durant les dernières quatre années, reste le travail à effectuer concernant l’inscription des 12 disciplines de l’escrime moderne dans le programme des Jeux Olympiques. Mais c’est au Comite Exécutif Olympique (CEO) d’en décider, pas à nous. Beaucoup d’attention sera portée à la propagande de l’escrime, le perfectionnement des transmissions en ligne des plus importantes des compétitions. Il y a un accord avec Eurosport concernant ce genre de transmissions. Pour que l’escrime soit plus accessible au niveau de sa compréhension pour le grand public et pour qu’elle devienne plus attirante pour les publicitaires et les sponsors il est important d’apporter des changements dans les règles, effectuer une démonstration non seulement des Championnats du Monde et Continentaux mais aussi des étapes De la Coupe du Monde, accessible à un plus grand nombre de spectateurs parmi lesquels à part les escrimeurs figurent aussi de simples admirateurs de notre sport. Les supporteurs pourront dès cette année suivre les batailles de la Coupe du Monde grâce and transmissions sur Internet.

Nous avons vécu dernièrement l’apparition d’une nouvelle orientation de notre activité – l’escrime récréative pour les enfants. En adéquation avec nos indications, ont été crées des modèles de masques spéciaux, de fleurets, des épées et des costumes qui comportent des éléments de jeux électroniques, des effets de sons et de lumière. La FIE et le Fonds partagent un projet commun de faire entrer cette discipline de l’escrime en tant qu’un élément d’éducation et d’éveil pour les enfants, dans les crèches et dans les classes de l’école primaire de profil général, sur tous les continents. La réalisation de ce projet amènera des milliers de nouveaux escrimeurs dans les rangs des Fédérations Nationales, et en fin de compte, dans la FIE. Et, bien évidemment, nous continuerons notre travail de base sur la création des conditions pour le développement de notre sport préféré sur tous les continents.

Tatiana Kolchanova

La version pour imprimer