Principal / Les vedettes de l’escrime / Alexandre Romankov
Alexandre Romankov

Alexandre Anatolievitch Romankov est né le 7 novembre 1953 à Korsakov - région de Sakhaline. Maître émérite du sport au fleuret.

Son palmarès
Champion olympique par équipes aux J.O. 1988 Médaille d’argent individuel aux J.O. de 1976
Médaille d’argent par équipes aux J.O. de 1980
Deux médaille de bronze individuel aux J.O. des 1980 et 1988
Champion du monde individuel : 1974, 1977, 1979, 1982 et 1983
Champion du monde par équipes : 1974, 1979, 1981, 1982 et 1989
17 fois champion de URSS (en individuel et par équipes)
Il a été décoré de médaille d’Honneur de la FIE, des ordres “Amitié de peuples”, de “l’Ordre d’Honneur”, deux médailles “Pour la Vaillance au Travail”.

Alexandre Romankov garde avec un soin particulier une photo: la salle du gymnase de l’école d'une petite ville militaire  près de Minsk, Sacha a 11 ans, il est avec  les jeunes escrimeurs. Deux garçons  se détachent parmi les autres par la manière spéciale de tenir leur arme, plus haut que les autres. Ces deux escrimeurs  Kolia Alekhine et Sacha Romankov vont devenir plus tard champions olympiques. Sur cette photo Romankov tient son fleuret avec la main droite. Sacha avait eu peur d'avouer qu’il était gaucher. A l’école on l'a grondé sévèrement d'écrire de la main gauche, c’est pourquoi  les premiers exercices d’escrime du futur champion se sont effectués avec la main droite.


Alexandre Romankov est l’un des rares, qui a passé tout son parcours sportif avec le même maître d’armes . Ernst Assyevsky se souvient que son élève à l’âge de junior n’avait pas de brillants succès en escrime. Il a débuté en 1970 aux championnats du monde parmi les juniors et s’est placé 12èm. Un an après aux championnat du monde il était 6èm, mais ce résultat n'était pas suffisamment bon pour l’équipe sélectionné d' URSS et Sacha fût mis  dans la réserve de l’équipe. Ernst Vladimirovitch Asiyevsky a  toujours cru en son élève et  lui a proposé une recette universelle du succès: constant vers un but et l’assiduité. Alexandre a commencé à s’entraîner comme un possédé. Romankov était doué d'une capacité de travail exceptionnelle. En 1974 il est devenu le meilleur dans le pays, a gagné tout les tournois de l'URSS, mais  n’a pas trouvé sa place dans l’équipe sélectionné d' URSS et donc n’a pas pu participer aux compétitions internationales. A l’époque des années “fermées” soixante dix, quand le pays était isolé du reste du monde, devenir membre de l’équipe sélectionnée n’était pas facile. Cela dépendait non seulement de vos résultats, mais en plus de l’opinion des fonctionnaires qui prennaient la décision. A la veille des championnats d' URSS, le maître d’armes lui a dit: “Sacha, tu vas être incorporé dans l’équipe sélectionnée à condition que tu gagnes ce championnat. Même si tu es deuxième , tu ne pourras pas venir pour participer aux championnats du monde”. A cet époque la concurrence pendant les championnats d'URSS était énorme. Gagner le championnat national était plus difficile que gagner le championnat du monde. Romankov a été obligé de se battre avec les maîtres d’escrime connus comme Vasily Stankovitch, Leonid Romanov, Vladimir Denissov, chaque d’eux à ce moment-la a pu devenir champion du monde. Alexandre a gagné ce championnat et un mois plus tard à Grenoble il a gagné pour la première fois le championnat du monde. Alexandre pratiquait une escrime formidable: très rapide, intellectuelle, excellente technique, très classique. Les spectateurs  se sont passionnés pour la beauté du combat,  en oubliant même d’avoir l’oeil sur le score et de supporter ses escrimeurs-compatriotes. Alexandre Romankov était aimé et connu dans le monde entier, mais l’amour des Français était particulier. Ils avaient surnommé ce gaucher génial “notre Sacha”. Quand il est venu en France, on l'a reconnu partout et on lui a demandé des autographes, même dans le métro parisien.


Durant beaucoup des années il était le meilleur dans le monde: il  fût 10 fois champion du monde (5 en individuel et 5 fois par équipes), après il fût inscrit au livre des records Ginnesse; il a remporté 5 médailles olympiques. Romankov a été un escrimeur unique, qui tirait aussi bien en rencontres individuelles comme en rencontres par équipes, et cette qualité est très rare pour les escrimeurs de niveau haut.


Aujourd’hui Alexandre Anatolievitch est le President de la fédération Bielorusse d’escrime, maître d’armes de l’équipe nationalle de fleuret et simplement un homme très heureux- époux affectionné et le père de deux enfants. L’escrime restera dans sa vie pour toujours.

                                                             Ekaterina Pakueva

L' interview avec Alexandre Romankov

La version pour imprimer